Magazine Découverte Espace Pro
Logo CNDB
bandeau magazine

 
OK Recherche approfondie Liens utiles Abonnement Contacts

Architecture & Habitat

Consommation

Economie & Politique

Education & Formation

Environnement & Nature

Gestion durable

International

Sciences & Techniques

Tourisme & Loisirs

 

Toutes les brèves

Tous les dossiers

Toutes les infos

Toutes les interviews

Toutes les nouveautés

 

Inscription Espace Pro



infos

ARTICLE N°2251 - 10 octobre 2005

Redécouverte du Pic à bec d'ivoire aux États-Unis

Événement incroyable, un Pic à bec d'ivoire mâle a été observé dans l'Arkansas, dans le bassin du Mississipi.

Le Pic à bec d'ivoire (Campephilus principalis), le second plus grand pic du monde, fait partie de ces oiseaux mythiques que tout ornithologue rêve d’observer, ne serait-ce qu'une seconde. Mais malheureusement, étant donné l'absence de données fiables depuis plus de 60 ans, l'IUCN (Union Mondiale pour la Conservation de la Nature) a officiellement déclaré l'espèce éteinte en 1996.
Plusieurs expéditions, comme celle de la Cornell University en mars 2002, ont tenté en vain de recueillir des indices de la présence de l'oiseau dans les vieilles forêts inondées de Cyprès chauves du Sud-est des États-Unis, son habitat de prédilection. En vain.
Le Pic à bec d'ivoire est le deuxième oiseau le plus grand de son espèce. Il mesure une cinquantaine de centimètres de long pour une envergure d’environ un mètre. Ses ailes possèdent deux larges taches blanches et les mâles portent sur le crâne une crête rouge. De temps en temps, des ornithologistes amateurs prétendent avoir aperçu l'oiseau mais il s'agit la plupart du temps d'une confusion avec une espèce proche mais plus petite et assez répandue, le Grand Pic (Dryocopus pileatus). Jusqu’à février 2004 où un kayakeur a réveillé l’espoir. Après avoir entraperçu un pivert énorme et peu commun lors d’une promenade dans les "Big Woods", une réserve naturelle du fleuve Arkansas, il a donné l’alerte et relancé les recherche.
Selon le site officiel, relayé par la très sérieuse revue Science, des enregistrements de son “double coup” aurait été effectué et John Fitzpatrick, ornithologue de la Cornell University, a affirmé que “l’oiseau capturé par sa vidéo est clairement un pic à bec d’ivoire.” Ses collègues et lui espèrent à présent découvrir l’existence d’un couple. Cette découverte va sûrement relancer les programmes de sauvegarde des forêts de l’Arkansas!

.





article précédent


liste des nouveautés


article suivant

envoyer cette page à un ami

accueil magazine

imprimer cette page

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© www.bois-foret.info © Belvédère ©a2sc web design ©Algodia
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et d'en respecter les dispositions.

retour en haut de page